Mon histoire

Mon nom est Aurore et j'aimerai prendre un instant pour vous écrire ces quelques lignes afin que vous puissiez me connaître d'avantage et comprendre qui est cette femme derrière l'histoire de Prayana Yoga

Que mon histoire puisse vous inspirer à commencer ou à continuer ce long chemin qu’est la quête de Soi.

L'intuition, cette voix intérieure qui nous veut du bien

 Voici donc mon histoire …

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours demandée qui j’étais. Plus je cherchais des réponses, plus je trouvais de nouvelles questions… Quelle était la signification de mon nom : Guerrier. Pourquoi devrais-je me battre ? Moi qui ai toujours été si pacifique… Aurore, une fille de l’aube, vraiment ? moi qui aime les grasses matinées… Des incohérences à priori banales mais qui ont fini par me faire perdre le goût de me trouver. Alors pendant les premières années de ma vie d’adulte, j’ai décidé de simplement me laisser vivre et voir où la vie me mènerait, avec cette certitude que je finirai par avoir une illumination… 

A l’aube de mes 19 ans, je décidais de suivre ma première idée d’enfance, qui était de partir m’installer au canada, dans mon pays natal.

J’atterrissais ainsi à Montréal en 2012, sans ami ni famille sur le territoire, mais pire que ça, sans plan élaboré. C’est mon intuition qui m’avait mené ici, et je n’avais aucune idée de ce que j’allais y découvrir. Moins de deux ans plus tard, une nouvelle intuition me fit partir en Inde avec un visa de 6 mois. Là encore, sans planning autre que celui de rejoindre mon amie installée là-bas. Elle m’attendait impatiemment pour voyager à travers le pays. J’y découvris les profondeurs de la religion hindouiste, la majestuosité du monde à travers sa beauté mais aussi à travers sa laideur. Je revins à Montréal, transformée, prête à approfondir les enseignements spirituels que j’avais reçus. Moi qui avais été élevée dans une famille athée. Une famille où les plus grandes croyances étaient celles fondées sur des peurs dont je ne connaissais même pas l’origine…

photo profile aurore guerrier l'histoire de Prayana Yoga

Du rêve à la réalité...

C’est encore l’intuition qui me fit pousser les portes de l’école SATYAM en 2015, où je rencontrais sans le savoir, une des personnes les plus importantes de ma vie. Cette personne allait me guider vers la pratique et l’enseignement du yoga dans son intégralité, Mr Blondon Hervé, Swami Premananda Saraswati. Je partais de loin, très loin. Je mijotais dans un terreau qui n’annonçait rien de très glorieux: peu de confiance en moi, peu d’estime de moi, prise dans une relation toxique, un travail alimentaire sans avenir, des habitudes de vie douteuses bref, un auto sabotage complet ! Et pourtant, au milieu de tout ça, flottait cette profonde envie de me connaître et de m’aimer. Petit à petit le yoga s’est installé dans ma vie. J’ai alors appris ce qu’était la constance, la persévérance, la volonté, l’écoute intérieure. Jour après jour, ma vie s’alignait avec mes nouvelles valeurs. 

Bien-sûr, tout ça ne vient pas sans effort. J’ai du sortir de ma zone de confort et faire face aux aspects de moi que j’aimais le moins. Petit à petit je prenais conscience de tout ce que l’on enfouie très profondément en nous. Tous ces monstres intérieur auxquelles on ne souhaitent pas faire face, auxquelles on ne veut plus penser. De fil en aiguille, d’apprentissage en apprentissage, ma vie se transformait. J’eus le courage de quitter un partenaire qui ne me convenait pas. J’ai pris le temps de développer de saines habitudes de vie et d’apprendre à m’aimer inconditionnellement. Je compris que mon potentiel pour transmettre le yoga était bien réel, que ce n’était pas juste une lubie. Mes capacités ne cherchaient qu’à être approfondies.

De la réalité à la réalisation...

J’ai appris (et j’apprends encore) à lâcher prise! La vie m’a amené à développer des connaissances pratiques sur l’anatomie. J’ai appris comment la pratique du yoga peut véritablement guérir le corps humain. Tant de personnes se blessent à vouloir atteindre le bien être. Cette incohérence que je voyais tous les jours dans mes cours me troublait. Je devais aider mes élèves à aller dans la bonne direction pour leur permettre de comprendre le sens et la voix des maux. 

Des élèves me confiaient que j’avais changé leur vie. Par un simple exercice d’alignement corporel, se faisait des prises de conscience transformatrice!  D’autres élèves à priori hermétiques à ce que je transmettais, revenaient chaque semaine un peu plus ouverts et enclins au changement. Ma mission était clair: Transmettre la richesse des enseignements que propose de yoga. Art de vivre qui d’une manière ou d’une autre, parvient à toucher chaque être qui sait s’écouter.

Car si un cours de yoga dure 60 ou 75 minutes, l’enseignement yogique lui devrait tinter toute notre journée. Par nos réactions face aux événements, nos choix et nos intentions. Ainsi le bien-être temporaire ne m’intéressait plus et je souhaitais avoir des techniques concrètes à enseigner. Permettre à chaque humain de développer l’amour inconditionnel de soi. La base du cheminement, qui est un long et sinueux processus dans lequel tout le monde n’est pas toujours prêt à s’engager.

 

L'aventure continue...

Mais je pense que c’est ma grossesse qui m’a véritablement fait renaître. Cette puissance nécessaire à l’accouchement a été une révélation. C’est à ce moment que je compris que mes faiblesses ne faisaient pas de moi quelqu’un de vulnérable. Au contraire, elles étaient faites pour être transcendées et devenir mes plus grandes forces. Mon nom Guerrier prit tout son sens et je devins une guerrière de l’amour et de la paix. Une femme, une mère, qui se bat pour que l’amour rayonne, malgré les peurs et les incertitudes. Une âme qui milite pour la paix en faisant prendre conscience des dualités intrinsèques qui nous brisent et nous désunies. Une Guerrière de l’Aurore qui transmet ses connaissances avec passion pour guider le chemin de ceux qui veulent voir le jour se lever en eux, et qui n’ont pas peur des émotions que cette beauté pourrait toucher au plus profond de leur être.

Pour la suite de mon histoire c’est par là >>>

Retour haut de page